« La nature est toujours là » : un entretien avec Julian, entraîneur physique en extérieur

Un homme fait des pompes sur un plateau d’équilibre en bois.
Un homme fait des pompes sur un plateau d’équilibre en bois.

Lâcher l’ordinateur, bouger pour compenser. Réaliser quelque chose, transpirer. Se concentrer, améliorer sa motricité. Atteindre un but, en tirer de la fierté. Le bricolage et le sport ont beaucoup de points communs, sans doute plus que vous ne le pensez. Le printemps est l’occasion idéale de pratiquer les deux en plein air : les activités et mouvements en tout genre en extérieur sont excellents pour la santé et la réduction du stress.
L’entraîneur physique en extérieur Julian Haspel propose lui aussi ses entraînements de groupe  systématiquement en pleine nature. Jusqu’à trois fois par semaine, il motive les participants à suivre son entraînement fractionné et à faire des squats, des pompes et beaucoup, beaucoup d’exercices dans les escaliers. Nous avons discuté avec lui de sport en plein air, de conseils pour un mode de vie actif et des parallèles que l’on peut faire avec le bricolage.

« Tout mouvement est mieux que de ne pas bouger du tout. »

Un homme se tient debout en extérieur et fait des étirements.
Montrer l’exemple : en plus d’être coach, bien entendu, Julian s’entraîne lui-même plusieurs fois par semaine.

Julian, à quelle fréquence faites-vous du sport ?

Je m’entraîne quatre à six fois par semaine, avec des degrés d’intensité différents. Cela peut être 30 minutes d’entraînement fractionné intense ou 60 minutes de régénération active avec un travail modéré de la condition physique.

 

Et pour Monsieur et Madame Tout-le-monde : à quelle fréquence doit-on faire du sport chaque semaine pour rester en bonne santé ?

En principe, tout type de mouvement est mieux que de ne rien faire du tout. Mais cela dépend bien sûr de la situation initiale de chaque personne : en moyenne, je recommande de faire du sport au moins trois jours par semaine.
Il est également important d’alterner entre des phases de récupération et des phases d’entraînement.

 

Pour vous, que signifie mener un « mode de vie actif » ?

L’idéal est d’intégrer une activité physique dans son quotidien – cela permet déjà de faire beaucoup. On peut par exemple monter les escaliers au lieu de prendre l’ascenseur. On peut également préférer le vélo à la voiture pour se rendre au travail.

« Sortir de la ville »

Un homme regarde un groupe de sportifs.
Tout le monde peut participer au programme d’entraînement de Julian. Il souhaite ainsi convaincre des bienfaits du sport dans la nature.

En tant que coach sportif, vous proposez toujours vos entraînements en extérieur. Pourquoi privilégiez-vous les séances en plein air ?

Pour moi, l’entraînement en plein air permet de se vider l’esprit. Dans ces moments, j’apprécie particulièrement le calme et je peux me concentrer à 100 % sur mon entraînement. En outre, cela permet de ne pas dépendre des horaires d’ouverture des salles de sport – la nature est toujours là !

 

Que signifie la « nature » pour vous ?

Pour moi, la nature, c’est quitter la ville, les rues commerçantes et les foules.

 

On vante souvent les bienfaits de l’activité en plein air. Pour vous, quels sont les effets les plus positifs ?

L’air frais réduit le stress et renforce notre système immunitaire. Les personnes qui ont un quotidien stressant au travail et font la navette entre leur canapé et les embouteillages peuvent ainsi faire d’une pierre deux coups : en plus de profiter d’un bol d’air, on active son organisme de manière optimale.

 

À part pour le sport, passez-vous beaucoup de temps en extérieur ? Qu’appréciez-vous le plus dans le fait d’être « dehors » ?

Au quotidien, j’essaie de passer le plus de temps possible au grand air. Mais même en tant que coach physique en extérieur, je passe beaucoup de temps à mon bureau : j’écris des programmes d’entraînement, je planifie des séances, etc. Dans ces moments-là, une courte promenade fait des miracles, cela stimule la créativité et permet de se vider la tête.

« Le bricolage aussi fait transpirer. »

Dans la nature, un homme est debout sur un plateau d’équilibre en bois.
DIY et sport : les équipements de sport à fabriquer soi-même aussi sont parfaits pour s’entraîner.

Dans le domaine du bricolage et du DIY, les matériaux naturels comme le bois ont également une place importante. Avez-vous de l’expérience dans le bricolage ?

Je dirais que oui. Je ne bricole peut-être pas tous les week-ends – je n’ai malheureusement pas le temps – mais je parviens très bien à faire de petites réparations et des projets DIY pour la maison. Je vais sans doute bientôt me consacrer à un projet un peu plus important – votre banc d’haltérophilie à construire soi-même m’a inspiré.

 

Voyez-vous des points communs ou des parallèles entre le bricolage et l’entraînement physique ?

Pour le bricolage comme pour l’entraînement, il est question de capacité de concentration, de motricité, de perfection et de créativité. Pour l’entraînement physique en plein air, surtout, je suis toujours à la recherche de nouvelles possibilités pour un exercice intéressant. La nature offre beaucoup d’opportunités.
En outre, ces deux activités peuvent faire transpirer et brûler beaucoup de calories. Lorsque je m’imagine l’effort que représente la construction d’une cabane dans les arbres ou d’une commode...

Conseil
DIY et sport
Tondre la pelouse ou faire du vélo : pour ces deux activités en plein air, votre corps brûle un nombre similaire de calories. On peut également comparer le jardinage et la gymnastique. Mais les parallèles entre DIY et sport se remarquent surtout dans la tête : les deux rendent heureux, réduisent le stress et peuvent compenser à merveille le quotidien au bureau. Ces passe-temps permettent de développer nos points forts. Ils stimulent la créativité, l’enthousiasme ou la curiosité et permettent aussi d’éprouver de la fierté et de la reconnaissance par moments. Souvent, l’objectif principal n’est pas de construire la chaise parfaite ni de faire le meilleur temps dans une course. Il s’agit davantage d’influencer les choses de manière consciente. Cette « auto-efficacité » peut être décisive pour le bien-être psychique.


Avez-vous déjà fabriqué vos propres équipements de sport ?
En ce moment, je planifie justement de fabriquer une sorte d’haltère en bois et en brique pour mon entraînement en extérieur. Je dois cependant encore réfléchir à la réalisation
Conseil
Équipements de sport DIY
Avec nos instructions étape par étape, nous vous montrons comment fabriquer des équipements de sport très facilement : avec le plateau d’équilibre DIY, vous entraînez votre torse et votre équilibre. Augmentez votre explosivité avec notre boîte pliométrique DIY. Vous pouvez en outre convertir notre banc d’haltérophilie en bois en table basse.

Trois conseils pour faire plus de sport au quotidien

Un groupe de sportifs forme une file près d’une pelouse.
Les personnes qui ont du mal à se motiver seules pour une séance de sport peuvent chercher un groupe d’entraînement.

Du canapé à la porte : quels sont vos trois conseils faciles pour intégrer davantage de sport dans son quotidien ?

Souvent, de petits changements permettent déjà d’être plus actif au quotidien :

  1. Préférez le vélo ou le vélo électrique : souvent, les rues sont bien assez embouteillées dans beaucoup de centres-villes. À vélo, vous ménagez vos nerfs, gagnez souvent du temps et maintenez en plus votre forme physique.
  2. Cherchez un groupe ou un partenaire d’entraînement : en cas de mauvais temps notamment, il est ainsi plus facile de sortir et de se motiver mutuellement à effectuer son entraînement malgré tout.
  3. Prenez plus souvent l’escalier : en plus d’activer la circulation sanguine, cela permet de dépenser davantage de calories. Laissez donc plus souvent les ascenseurs et escaliers mécaniques de côté et favorisez les marches. Même s’il s’agit de peu de marches, au total dans la journée, cela fait une grande différence.