Murs végétalisés : la nature à la maison

Façade d’une maison en bois complètement recouverte de lierre.
Mur végétalisé, paroi végétale ou jardin mural : il existe de nombreuses options en fonction de la place, des goûts et de l’habitat.

Une atmosphère de bien-être et un climat plus sain : ce ne sont que deux des avantages d’un mur végétalisé. Celui-ci attirera en plus tous les regards, quelle que soit sa forme.
Selon votre habitat et vos goûts, vous avez différentes options pour rendre vos murs plus verts : par « murs végétalisés », on entend la plantation d’un mur entier avec des plantes grimpantes. Si, par contre, vous ne souhaitez couvrir que certaines parties du mur avec certaines formes de plantes, une paroi végétale serait intéressante pour vous. La troisième option est ce qu’on appelle le jardin mural, où des plantes sont fixées individuellement au mur à la verticale.

Une multitude de possibilités pour des murs plus verts : Nous vous en présenterons les avantages et les inconvénients en détail et vous expliquerons ce dont vous devez tenir compte dans chaque cas pour profiter d’un bout de nature à la maison.

Mur végétalisé

Façade d’une maison en bois complètement recouverte de lierre.
Branches et feuilles vertes de vigne sauvage s’entrelaçant sur un mur.

Dans le jargon du jardinage, on utilise souvent le terme de « végétalisation » pour décrire les murs recouverts de plantes. Qu’il s’agisse de la maison entière ou seulement de la grange du jardin, dans ce cas, les bâtiments sont généralement complètement recouverts de végétaux.

Une façade de maison végétalisée est bien sûr une question de goût, mais elle possède beaucoup de charme et présente de nombreux avantages : les feuilles denses protègent la maison de la chaleur en été et, en tant que climatiseur naturel, permettent de rendre les températures plus agréables et d’améliorer la qualité de l’air. En hiver, la verdure fait par contre office d’isolation thermique. De plus, les nombreuses feuilles avalent le bruit et absorbent la pollution.
Les maisons végétalisées sont également très positives sur le plan écologique : elles offrent un abri à de nombreux animaux et les baies qui y poussent sont très appréciées des oiseaux. Bien sûr, quelques insectes s’y installent aussi. Mais pas de panique : on a pu observer qu’il y avait autant d’araignées dans les maisons non végétalisées.

Mais quelles sont les espèces végétales réellement adaptées à la végétalisation des murs et que devez-vous prendre en compte dans chaque cas ? En général, vous avez besoin de ce que l’on appelle des plantes « auto-grimpantes », comme le lierre. Cette plante grimpante est verte toute l’année et garantit une façade entièrement verte (photo 1), assez rapidement et pour longtemps : le lierre peut atteindre 20 mètres de haut et vivre pendant des siècles. Pour planter le lierre à un mur de maison, vous n’avez besoin que d’une seule plante. Le meilleur moment pour cela est le mois d’avril. Au début, il est utile d’arroser et de fertiliser régulièrement le jeune lierre. Mais dès qu’il commence à se développer fortement après quelques années, il forme des racines profondes et prend soin de lui-même.
Cependant, vous ne devez planter du lierre que si le mur de votre maison est solide et en bon état. Si vous vivez en immeuble, il est donc essentiel d’en parler au préalable avec le propriétaire. Le lierre aime se frayer un passage dans les fissures humides et, dans le pire des cas, il peut même briser les revêtements de façade. En outre, la plante doit être régulièrement taillée – il est nécessaire de contrôler voire de dégager les fenêtres, les gouttières, les briques ou les grilles d’aération. Compte tenu de la croissance rapide de la plante, n’hésitez pas à la tailler généreusement. Veillez absolument à ce que le lierre ne s’étende pas à la maison voisine. Il est extrêmement difficile de retirer cette plante grimpante sans laisser de traces.

La vigne vierge est une autre plante classique utilisée pour verdir complètement une façade (photo 2). En été, elle est d’un vert éclatant et en automne, elle embellit votre mur avec d’impressionnantes nuances de rouge et d’orange – surtout si votre façade reçoit beaucoup de soleil. En hiver, elle perd en revanche ses feuilles.
Le meilleur moment pour la planter est le printemps après les saints de glace ou le début de l’automne. Le sol devant le mur de la maison doit être enrichi avec des copeaux de corne ou du compost, car ces zones sont souvent trop pauvres en nutriments. Selon la taille de la façade, il est utile de placer plusieurs plantes espacées d’une distance d’environ quatre mètres. Au début, la vigne vierge fraîchement plantée doit être arrosée régulièrement et abondamment pour qu’elle pousse rapidement. L’utilisation d’un tuteur n’est pas nécessaire.
Dès que la plante a commencé à pousser, il est préférable de la tailler un peu pour que l’arbuste grimpant puisse bien se ramifier. À part cela, la vigne vierge est très facile à entretenir. Cependant, comme le lierre, elle doit être régulièrement coupée au niveau des fenêtres, gouttières, etc. En effet, cette plante grimpante peut être très envahissante et sera difficile à arracher.

Outre ces deux plantes, probablement les plus connues pour végétaliser les murs, il existe également d’autres alternatives : l’hortensia grimpant, par exemple, peut pousser jusqu’à 6 mètres de haut, de préférence à mi-ombre, et se pare de belles fleurs.
La glycine, une espèce de liane solide, se plaît sur les murs ensoleillés et peut atteindre 20 mètres de hauteur.

Paroi végétale

Paroi végétale en forme de cadre de fenêtre accrochée à un mur blanc.
Deux cadres en bois garnis de différentes plantes suspendus sur un mur en briques.
Fleurs plantées sur un brise-vue fabriqué à partir de palettes blanches installé dans le jardin.

Contrairement aux murs ou façades végétalisés, avec une paroi végétale, vous limitez l’espace vert et pouvez même en préciser la forme exacte. Les parois végétales sont une excellente alternative aux plantes en pots et autres, surtout dans les petits espaces, par exemple sur un balcon ou une terrasse : vos magnifiques plantes sont mises en valeur au niveau du mur, au lieu du sol. C’est bon pour l’environnement, cela améliore l’acoustique et donne un air moderne et tendance à votre extérieur.

Cependant, si vous voulez fixer des plantes au mur, vous devez tenir compte de quelques éléments. Car dans ce cas, on n’utilise pas de plantes auto-grimpantes, qui s’enracinent et trouvent d’elles-mêmes leur chemin. Pour les parois végétales, vous avez besoin de dispositifs permettant de maintenir les plantes.

Tout d’abord, il est important de savoir quelles sont les plantes qui peuvent pousser sur un support vertical. Les conditions sont assez strictes : les plantes sélectionnées doivent pouvoir pousser avec peu d’eau, résister à la chaleur, supporter l’ensoleillement direct et ne pas pousser trop vite et de manière trop anarchique. Ces exigences limitent donc le choix de manière considérable. Les mousses, les succulentes, les fougères, les plantes monophylles, le scindapsus doré, l’anthurium ou le coléus sont d’excellentes candidates. Cependant, certaines herbes peuvent également être plantées à la verticale si elles peuvent résister aux conditions décrites ci-dessus.

Vous vous êtes décidé pour une ou plusieurs plantes ? Maintenant, il faut déterminer comment positionner les plantes sur le mur. Il vous faudra un système de suspension ou un support. On utilise souvent des cadres en bois remplis de terre. Le terreau peut alors être maintenu en place par un grillage métallique fixe.

La photo 1 montre un exemple chic de paroi végétale en forme de cadre de fenêtre. La méthode de construction mentionnée ci-dessus est également utilisée ici. Nous expliquons aussi dans notre guide comment procéder étape par étape pour concrétiser ce projet.

Mais même une simple boîte en bois peut servir de paroi végétale verticale. Nous vous montrons ici comment assembler le modèle avec de la mousse (photo 2).

Assurez-vous que votre mur peut supporter le poids des plantes suspendues avant de fixer les dispositifs de support. Avec la terre humide, il peut vite atteindre quelques kilos par mètre carré. Veillez également à respecter les conditions mentionnées ci-dessus lorsque vous recherchez un endroit adapté.

Si vous n’en trouvez pas, cela ne signifie pas qu’il faille renoncer au projet de paroi végétale chez vous : des palettes peuvent facilement être utilisées pour construire une sorte de pare-vue végétalisé (photo 3). Vous en apprendrez plus sur ce projet ici.

Une fois votre paroi végétale suspendue (ou en position verticale), il ne faut pas oublier de l’entretenir. Le plus grand défi est assurément l’arrosage. Si les plantes que vous avez choisies ont besoin d’un arrosage régulier, il sera presque impossible d’éviter que votre mur soit humide ou présente des moisissures. C’est pourquoi, lors du choix des plantes, il est essentiel de sélectionner des plantes capables de survivre avec peu d’eau. Dans ce cas, vous pouvez également éviter l’humidité en arrosant les plantes soigneusement (si nécessaire en décrochant la paroi et en la mettant en position horizontale) ou en les humidifiant avec un vaporisateur.

Cependant, si vous voulez garnir votre mur de plantes nécessitant un arrosage normal, un système d’arrosage sera absolument indispensable. Les systèmes professionnels correspondants possèdent des tuyaux fins d’où s’écoule la quantité d’eau souhaitée. Cependant, pour utiliser un tel système, vous devez impérativement disposer d’un point d’eau approprié près de la paroi végétale. Il existe également des systèmes dotés de réservoirs d’eau. Si vous envisagez une telle installation, il est certainement utile d’en parler à un professionnel du bâtiment ou de la jardinerie.

Le reste de l’entretien, mis à part l’arrosage, dépend entièrement des espèces de plantes choisies et de leurs caractéristiques.

Jardin mural

Jardin mural composé d’une grille et de plusieurs pots fixé à un mur de briques.
Louches remplies de terre et de plantes accrochées à un mur.
Banc sur un balcon. Petits pots accrochés au dossier du banc.
Trois gouttières blanches transformées en bacs à fleurs accrochées sur un mur de briques.
Pot de fleurs fait maison faisant également office de plaque de porte accroché à un mur de briques.

La troisième option en matière de végétalisation de murs est ce qu’on appelle le jardin mural. C’est certainement la façon la plus simple de placer des plantes, ou dans ce cas également des fleurs, à la verticale sur un mur. Contrairement aux murs végétalisés ou aux parois végétales, il y a relativement peu de conditions à respecter. Pourquoi ? Car dans un jardin mural, les plantes « tiennent » comme d’habitude dans des pots ou des bacs à fleurs – il ne reste plus qu’à définir comment les fixer au mur. L’avantage de cette configuration, c’est qu’elle permet une foule d’options et d’idées créatives. Laissez-nous vous inspirer et vous expliquer comment mettre en œuvre différentes idées d’agencement.

Le jardin vertical est idéal si vous aimez les fleurs et les plantes mais n’avez tout simplement pas assez d’espace, que ce soit sur un balcon, une petite terrasse ou dans un petit jardin. Ce jardin 2.0 ne prend pratiquement pas de place et dans la plupart des cas, il est même facile à construire. Généralement, un simple grillage métallique peut servir de base. Il peut être facilement vissé au mur et fonctionne parfaitement comme support pour les pots en verre chics, par exemple (photo 1). Si vous préférez être plus créatif, vous pouvez aussi accrocher des louches à la grille (photo 2). Il y a assez de place pour un peu de terre et une mini plante.

Certains meubles en bois constituent également d’excellents présentoirs pour les jardins muraux. De nombreux meubles de balcon sont déjà dotés de planches à lattes, d’étagères ou de râteaux auxquels on peut fixer de petits pots ou récipients (photo 3). Vous pouvez ainsi facilement créer un jardin d’herbes aromatiques vertical.

Vous accordez de l’importance au développement durable et vous aimez les projets de surcyclage ? Donnez libre cours à votre imagination pour créer un jardin mural original, par exemple, en détournant l’usage d’une gouttière (photo 4). Grâce à sa forme et à ses possibilités de suspension faciles, elle peut accueillir des herbes, des fleurs sauvages ou même de la salade. Cliquez ici pour obtenir des explications détaillées sur la réalisation de ce projet.

Et pour accueillir vos invités avec un petit jardin mural, voici une présentation créative qui retiendra votre attention : la plaque de porte végétalisée (photo 5). Avec cette idée, à la place d’une simple plaque à votre nom ou numéro de maison, la porte d’entrée sera égayée d’un joli mini-jardin. Dans notre guide, nous vous expliquons comment transformer facilement votre plaque de porte avec quelques matériaux seulement.

Vous voyez, en matière de jardins muraux, il s’agit moins de posséder de bonnes compétences de jardinier que de mettre en œuvre de bonnes idées créatives. C’est pourquoi il n’est pas possible de donner de conseils généraux sur l’entretien du jardin vertical. Pour cela, vous devez vous renseigner précisément sur les besoins des plantes que vous utilisez : exposition, température, quantité d’eau, etc.

Si vous avez déjà trouvé des murs à végétaliser, nous vous souhaitons beaucoup de plaisir à jardiner et à mettre en œuvre ces méthodes – quelle que soit celle que vous avez décidé d’utiliser.