Taille des arbres et arbustes : savoir quand et comment s’y prendre

Dans un jardin, une jeune femme aux cheveux longs et vêtue d’une chemise à carreaux pose souriante et les bras croisés, un sécateur et des branchages à la main.
Pour pouvoir montrer leur meilleur visage, vos plantes ont besoin d’être taillées régulièrement. Nous vous livrons tous nos conseils en la matière dans cet article.

Pommier, rosier ou hortensia : toute plante a besoin d’entretien pour pouvoir s’épanouir et mettre votre jardin en valeur. Pour qu’elles refleurissent chaque année, vous devez les tailler de temps à autre. Il importe cependant que vous teniez compte des besoins de chacune d’elle : tailler des arbres et des arbustes est un art qui s’apprend ! Cet article vous explique en quoi il est important d’inclure la taille de vos végétaux dans la routine d’entretien de votre jardin, ce que ce travail implique selon les espèces, et comment parvenir à le maîtriser.

À vos sécateurs ! Quel intérêt y a-t-il à tailler ?

Les plantes sont plus fortes, plus saines, portent plus de fruits et se développent de manière plus contrôlée si elles sont taillées régulièrement. Tailler correctement les arbres fruitiers tels que les pommiers ou les pruniers favorise une récolte abondante, tandis que la taille des arbustes ornementaux tels que les hortensias ou les rhododendrons permet d'obtenir plus de fleurs. En coupant vos plantes, vous leur donnez une apparence plus belle et vous contrôlez leur croissance. L'éclaircissage des plantes permet une meilleure circulation de l'air et aide les plantes à recevoir suffisamment de lumière naturelle. De plus, si la taille est effectuée correctement, toutes les plantes réagissent en poussant vigoureusement et de manière contrôlée.

Conseil
Encadré : Pourquoi tailler vos végétaux ?
  • Pour obtenir une pousse plus saine et mieux contrôlée.
  • Pour une croissance gérée de vos végétaux.
  • Pour assurer de bons rendements de vos arbres fruitiers.
  • Pour une belle floraison des arbustes et arbrisseaux.
Une femme blonde en T-shirt blanc et à contre-jour est en train de tailler un rosier à l’aide du sécateur Bosch EasyPrune.
La taille favorise la bonne santé et la croissance de vos végétaux et constitue à ce titre un aspect important des travaux du jardin.

Taille « à la carte » : chaque plante a des besoins propres

Votre jardin compte au moins un arbre, mais aussi un parterre d’herbes, un framboisier et des rosiers? Formidable ! Comment pouvez-vous déterminer à quel moment et comment vous devez tailler chacune de vos plantes ? Il n’y a pas de réponse universelle : il y a autant de tailles différentes que de végétaux. Arbres fruitiers, plantes d’ornement ou arbrisseaux... La formation des fleurs, le rythme de croissance et la sensibilité propres à chaque plante déterminent le moment et la façon dont elle doit être taillée. Cela vous semble compliqué ? En suivant nos conseils, vous parviendrez à entretenir vos végétaux de manière optimale. Au travail !

Conseil
En hiver, les sécateurs restent au repos.
  • Vous ne devez pas tailler vos végétaux entre les mois d’octobre et de janvier.
  • La période froide n’est pas propice à leur cicatrisation.
  • Les plantes les plus vulnérables risqueraient d’être abîmées par le gel.

Tout est dans le timing : ou comment déterminer quand une plante nécessite une nouvelle taille

Le mieux est de juger au cas par cas : chaque arbre ou arbrisseau a son propre calendrier de taille. Dans l’ensemble cependant, vous pourrez organiser votre travail sur trois ou quatre périodes différentes, en fonction de la formation des fleurs. Vous trouverez dans notre calendrier de taille les espèces d’arbres et d’arbrisseaux les plus courantes et leur période de taille.

Taille de printemps

Les végétaux qui fleurissent en été doivent être taillés durant le printemps : il s’agit généralement des arbres et arbrisseaux qui portent des fruits ou des bourgeons durant l’été, des pommiers ou des hibiscus par exemple. Dès le milieu du mois de janvier, après la pause hivernale, ces végétaux recommencent à accumuler de la sève dans leurs troncs et leurs tiges. En choisissant de les tailler durant cette période, vous pourrez activer leur croissance, faire circuler la sève vers les bourgeons et les alléger de leurs branches mortes.

Après la floraison

Les premiers bourgeons apparaissent tôt dans l’année sur les plantes qui fleurissent au printemps. C’est le cas du lilas, qu’il convient de tailler uniquement après la floraison, sous peine de retirer une grosse partie des bourgeons et de voir sa floraison limitée. Après la floraison, nous vous recommandons d’éliminer les fleurs flétries avec un sécateur, voire de raccourcir les branches selon les besoins. Les nouvelles pousses accueilleront de nouveaux bourgeons qui fleuriront l’année suivante.

Une femme aux cheveux sombres et portant une chemise à motifs bleus est en train de tailler du lilas
Le lilas est une plante printanière qui ne se taille qu’après la floraison.

Taille estivale

La taille estivale intervient après le débourrement, entre juin et mi-septembre généralement. Le but est de ralentir la croissance pour obtenir des fruits plus gros. Il est particulièrement recommandé de tailler les plantes ligneuses sensibles en été. Durant cette période, les coupures cicatriseront plus rapidement, ce qui permettra de mieux protéger les plantes contre les parasites. Cette règle est notamment valable pour les bouleaux, érables ou noyers, qui ont tendance à saigner.

Conseil
Saigner

Un arbre qui saigne laisse échapper de la sève au niveau des coupes pratiquées sur son tronc. L’arbre ou arbrisseau est tout à fait capable de cicatriser. Nous vous recommandons de tailler les végétaux qui tendent à « saigner » de manière importante en été.

Taille d’automne

La fin de l’automne est une période propice à la taille pour beaucoup de feuillus. C’est le moment où l’arbre se trouve en phase de repos : ses feuilles sont tombées, mais il ne fait pas encore de nouveaux bourgeons. C’est le moment d’élaguer. Le feuillage parti, il est plus facile d’identifier les endroits auxquels vous devez élaguer. Veillez seulement à ne pas vous y prendre lorsque les températures sont trop froides : le gel risquerait d’abîmer l’arbre.

Taille optimale : formes et atouts des différentes tailles

Chaque végétal est unique et nécessite à ce titre un traitement particulier, selon son type et son âge. Il est important de débarrasser vos arbres, arbustes et arbrisseaux de toutes les fleurs fanées ou fruits desséchés, et d’éliminer toutes les branches abîmées ou malades. Différents types de coupe sont possibles.

Conseil
Toujours couper au-dessus d’un bourgeon

Quel que soit le type de taille effectué, vous devez toujours essayer de tailler au-dessus d’un bourgeon dirigé vers l’extérieur ou directement sur un œil, de façon à ce qu’aucune branche ou tige ne pousse vers l’intérieur. Essayez de tailler selon un angle d’environ 45 degrés.

La taille des nouvelles plantes

C’est la toute première opération de taille réalisée sur un jeune arbre ou arbuste qui vient d’être planté. Elle permet de favoriser la pousse du végétal, mais aussi la formation de la couronne, et donc d’influer sur sa forme finale. Sur un arbre, il s’agit de retirer les branches prolongeant le tronc et de raccourcir trois à quatre branches maîtresses qui formeront sa couronne. En résumé, vous devez couper de la matière afin d’éviter de surcharger la ramure de l’arbre.               

Taille de formation

Ce type de taille permet de donner forme à l’arbre ou arbuste dans ses premières années de croissance. Dans le cas d’un arbre, la taille vous permet de dessiner les branches maîtresses et secondaires et ainsi de favoriser la croissance de la couronne en forme pyramidale, en éliminant les pousses latérales. Dans le cas d’un arbuste, cette taille permet le cas échéant d’éclaircir un peu les branches au ras du sol. Vous pouvez éliminer ou raccourcir les branches qui poussent vers l’intérieur et les branches concurrentes.

Élimination d’une pousse latérale sur un arbre au moyen d’un sécateur à long manche.
Éliminez les pousses latérales qui poussent de manière anarchique au moyen d’un sécateur.

La taille des nouvelles plantes

La taille d’entretien vise à renforcer des végétaux en cours de floraison ou portant des fruits pour favoriser leur bonne santé. Il s’agit de couper les branches tordues ou qui dépassent et de ralentir leur croissance. Pour tailler une branche qui pousse trop droit, créez une dérivation : coupez la branche au niveau à partir duquel une branche latérale mieux positionnée pourra pousser et se renforcer.

Taille de rajeunissement

Cette taille vise à éliminer les branches fragilisées, trop longues ou trop vieilles. Ce travail d’éclaircissement est particulièrement important sur les arbres et arbustes un peu âgés, afin de permettre à la lumière du soleil d’atteindre tous les branches et rameaux, et ainsi de favoriser la circulation de l’air et stimuler la croissance des jeunes pousses.

L'art de la taille : voici comment cela fonctionne

Une fois la période et le mode de taille idéaux déterminés pour votre arbre ou arbuste, vous pouvez passer à l’action.

De quel outil ai-je besoin ?

Comme pour tout travail, choisir un outil de qualité est la clé pour réussir la taille. Voici les équipements qui vous seront utiles :

  • Sécateur : votre principal allié. Ses lames doivent être bien aiguisées pour ne pas trop abîmer vos plantes. Attention cependant à ne pas utiliser la force, sous peine d’écraser les branches ou tiges. Pour éviter cela, nous recommandons d’utiliser un sécateur électrique tel que l’EasyPrune de Bosch.
  • Scie à élaguer : utile pour les arbres ou arbustes de grande taille, pour les branches de grande taille.
  • Échelle : utile pour vous attaquer à la couronne des arbres ou à des arbustes hauts. Veillez à disposer d’un support stable et sûr avant de commencer la taille.
  • Gants de jardin : pour une meilleure prise et pour protéger vos mains ; indispensables si vous comptez tailler des rosiers. 
  • Sac collecteur : à prévoir pour collecter l’ensemble des branches, tiges et fleurs coupées. Si vous prévoyez des travaux d’ampleur, vous pouvez aussi prévoir une déchiqueteuse.

Comment procéder ?

Examinez l’arbre ou l’arbuste que vous souhaitez tailler sous tous les angles, afin de travailler avec précision et structure. L’essentiel est de veiller à préserver le caractère de l’arbre ou arbuste. L’idéal est de se poser les questions suivantes en amont :

  • Où y a-t-il des branches ou des rameaux qui rebiquent ?
  • Y a-t-il des branches qui poussent vers l’intérieur ou des branches concurrentes ?
  • Où sont les fleurs mortes, les gourmands, les branches abîmées ?
  • Dans quelle mesure souhaitez-vous élaguer ?
  • À quoi le végétal doit-il ressembler à la fin de l’opération ?
Hortensias de différentes couleurs dans un jardin baigné de lumière.
À chaque coupe, tentez autant que possible de préserver le caractère du végétal - pommier, hortensia ou rose.

Que dois-je couper ?

Pour une pousse saine et belle, il est important d’éliminer les branches mortes ainsi que les branchages qui poussent vers l’intérieur. Vous devez aussi enlever les surgeons (arbre) et gourmands (arbuste). Un surgeon pousse à angle droit et sans faire de ramification vers le haut, ce qui le rend facile à reconnaître. Les gourmands sont des rameaux qui poussent sous la greffe, sur un rosier par exemple. Ce travail d’élagage et d’éclaircissement permettra de favoriser la croissance des bourgeons ou branches situés dans la partie inférieure du végétal.

Comment tailler les branches ou rameaux de manière appropriée ?

Coupez toujours les branches directement au-dessus d’un anneau. Emplacement à partir duquel la branche se sépare du tronc, il est généralement un peu plus épais que le reste de la branche. Si la branche porte des bourgeons, essayez de tailler au-dessus d’un bourgeon poussant vers l’extérieur. Vous éviterez ainsi de voir de nouvelles pousses se développer vers l’intérieur. Essayez de pratiquer une coupe droite, en respectant un angle de 45 degrés vers le bas. La scie vous sera utile pour les branches les plus lourdes : pratiquez d’abord une entaille sur le dessous de la branche, avant de scier la branche par la face supérieure. Cela vous évitera de déchirer l’écorce et de la rendre vulnérable aux agents infectieux.

Des mains gantées manipulent une scie à la jonction avec une branche épaisse.
Veillez toujours à couper les branches directement au-dessus d’un œil : la branche est généralement un peu plus épaisse à cet emplacement.

Que faire des déchets verts ?

Vous pouvez réduire le volume des branches, rameaux et autres fleurs coupés à l’aide d’une déchiqueteuse avant de les mettre au compost. Vous pouvez vous aider d’une brouette pour transporter les morceaux les plus volumineux.